4 septembre 2021

Inauguration «CALAIS PORT 2015»

Par Philippe BLET

A quelques jours de l’inauguration officielle, que l’on appelait à l’époque « CALAIS PORT 2015 », je vous invite à lire ou relire mon intervention, au titre de Président de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis Terre d’Opale, en 2009 à Coquelles, dans le cadre de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP).

Afin de recontextualiser cette intervention, il est nécessaire de se rappeler, qu’entre-temps :

  • L’acquisition de 160 ha de la zone de développement économique de la Turquerie avec une connexion ferrée (dès le 7 juillet 2008)
  • L’électrification de la liaison ferrée, Boulogne/Calais/Dunkerque (2014)   
  • le Royaume Uni a quitté l’Union Européenne, (2016 #BREXIT)

A cette heure, nous sommes toujours dans l’attente d’un investissement du Conseil Régional concernant la liaison ferrée du port à l’Est afin de permettre la connexion entre le port et la zone de la Turquerie pour le développement économique et social du territoire…

Bonne lecture

«Il était évident que la communauté d’agglomération du Calaisis allait déposer un cahier d’acteur. C’est aujourd’hui chose faite. Le présenter à Coquelles, ville du Tunnel sous la Manche, est hautement symbolique. 

On entend parfois que le projet du port de Calais est surdimensionné. Il n’en est rien ! Certes l’investissement représente 400 millions d’euros. C’est un beau projet mais qui au total ne représente qu’à peine 2,5 % du coût du Tunnel sous la Manche. Grâce à monsieur Jacques Gounon, le Tunnel est devenu un acteur majeur de la liaison transmanche et de l’aménagement du Calaisis. 

Aujourd’hui, c’est au port de se donner les moyens de progresser et de jouer son rôle d’aménageur en permettant de repenser totalement son intégration à la ville et son articulation avec le territoire du Calaisis. 

Cet investissement ne remettra pas en cause l’équilibre global qui s’est installé, puisqu’il s’inscrit sur un marché en expansion. Je ne peux m’empêcher de songer à Henri Ravisse, un autre grand président, défenseur acharné de Calais et de son port. Il a fait preuve d’un indéniable Fair Play à l’époque de la construction du Tunnel. Même s’il avait des craintes pour le port, il ne s’est jamais opposé au Tunnel en tant que tel. Il a su demander et obtenir les armes pour faire face à cette redoutable concurrence.

Grâce à lui, le port à l’Est a été creusé et aménagé. Il a eu raison de se battre, car les acquis d’alors sont les atouts du moment. Aujourd’hui, toutes les passerelles ferries sont situées sur le quai sud de ce bassin qui porte son nom et qui a été obtenu de haute lutte. Que serait-il advenu si les responsables de l’époque avaient refusé ces travaux ? Quelle responsabilité ils porteraient aujourd’hui !

Je rends également un hommage à André Capet, Daniel Percheron et Dominique Dupilet qui avaient bien compris tous les enjeux dès cette époque en soutenant à la fois le Tunnel et le port.

Les dirigeants du Tunnel doivent avoir la même sagesse. C’est maintenant au port de se développer. Il doit pouvoir accueillir les navires de grande capacité.

Pour nous, ce sera le port du 21ème siècle mais soyons réalistes et remettons les choses à leur juste place, à l’échelle des autres ports européens, Calais Port 2015 ce ne sont que de simples aménagements. La surface totale du nouveau port de Calais tient dans un seul bassin du port de Dunkerque. On peut donc dire, comme je l’ai entendu lors d’une réunion, qu’il s’agit d’un projet raisonnablement ambitieux, d’intérêt régional, national et européen. Ce projet va dans le sens d’une grande façade maritime Boulogne/Calais//Dunkerque ou chaque entité est complémentaire des autres dans son activité principale : Pêche, Industrie, Conteneurs, Poids lourds, tourisme. C’est la seule façon de rester compétitif face à la concurrence internationale.

Un investissement raisonnable donc mais au combien important pour notre territoire. Et là je reprends ma casquette de président de l’agglomération.

Tout d’abord c’est une opportunité extraordinaire de reconquérir les terrains portuaires de centre ville pour réaliser enfin cette imbrication du port et de la ville que tout le monde appelle de ses vœux depuis des années. Nos projets sont très avancés. Et je lance un appel au conseil régional pour que, très rapidement, comme l’a promis le président Percheron, ces terrains soient transférés à la ville.

Calais Port 2015, c’est aussi une formidable opportunité de développement pour nos zones logistiques et les nouvelles liaisons ferroviaires entre Calais, Dunkerque et demain Boulogne.

Nous avons déjà prévu la création d’un nœud ferroviaire sur la zone de la Turquerie. Les plus grands transporteurs européens sont déjà installés chez nous et nous venons d’acquérir 50 nouveaux hectares sur les 160 que nous convoitons, et sans lesquels nous serions incapables d’accueillir ne serait-ce qu’une nouvelle entreprise de transport et logistique.

Calais Port 2015, Nous en avons besoin aussi pour accompagner nos projets de golf, notre projet d’excellence territoriale sur le front maritime avec un palais des congrès et la création d’éco-quartiers, le réaménagement du port de plaisance, et la trame verte vers le grand site national du Blanc nez via la base de voile de Sangatte.

Calais Port 2015, c’est aussi un outil complémentaire au développement de l’aéroport. De l’Ouest à l’Est, tout le littoral du Calaisis est en devenir. Jamais un ensemble aussi cohérent ne s’est offert à nous. Les aménageurs regardent notre territoire avec gourmandise. Ils nous disent, c’est du caviar ! Pour ma part je n’ai jamais goûté de caviar, mais je retiens la métaphore.

Enfin, le Calaisis fait des envieux !

Pour nous, ce port participe à la nouvelle image du Calaisis. Il doit être une vitrine du développement durable et des nouvelles technologies respectueuses de l’environnement, y compris dans les moyens de transport. Demain, les navires aussi seront plus grands, plus beaux, moins polluants et moins consommateurs d’énergie. C’est le sens de l’histoire !

Enfin, ultime argument, s’il en fallait un, Douvres et son port, notre ville jumelle, se sont lancés également un grand défi, un projet de développement ambitieux. Respectivement premier et deuxième port mondial de voyageurs, nos destins sont intimement liés. Comment imaginer que l’un s’équipe pour accueillir les bateaux de nouvelle génération et pas l’autre ? C’est impensable ! 

Et je remercie mon collègue Paul Watkins, leader du District de Douvres d’avoir répondu à mon invitation et d’avoir fait le déplacement ce soir pour venir défendre ce qui sera demain notre projet ! Welcome to Calais Paul and thank you very much !

Je vous remercie de votre écoute.»

Philippe BLET,

Président de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis, Terre d’Opale (2008/2015)