28 mai 2012

25 ans de la médiathèque de Calais

Par Philippe BLET

25 ans de la Médiathèque de Calais

Madame la directrice, vous avez parfaitement retracé l’historique de la médiathèque, je n’y reviendrais pas. Vous avez également voulu aborder le devenir de la médiathèque et sur cette question, je peux y ajouter mon point de vue.

Inutile d’essayer de me convaincre de faire entrer la médiathèque dans l’ère numérique. Je suis déjà entièrement acquis à cette cause. S’il y a un élu de Calais et sur le Calaisis qui est convaincu de nécessité éducative, sociale et économique d’être innovant dans ce domaine, c’est bien moi.

L’installation de la fibre optique sur le territoire, l’école d’ingénieur et ses cursus, l’utilisation des nouvelles technologies dans les services communautaires sont quelques exemples que je peux mettre en avant. Je suis convaincu de la nécessité de proposer à un large public et notamment aux plus jeunes les outils pour s’adapter au monde de demain.

Je suis également persuadé du rôle éducatif de la médiathèque. Elle doit évoluer, s’inscrire dans son temps, tout en participant à l’apprentissage des fondamentaux que sont l’écrit et la lecture.

Le programme qui est proposé à l’occasion de cet anniversaire permet de comprendre que c’est totalement le cas ici.

Chaque année les mots qui entrent dans les dictionnaires sont révélateurs des changements qui s’opèrent dans notre société. En 1987, année d’inauguration de la médiathèque, il y a donc 25 ans, des mots comme capital-risque ou démotivation faisaient leur entrée. En 1989, c’est au tour de High-tech et de zapping. En 1990, on y retrouve audimat et téléachat. En 1993, c’est au tour d’hypertexte, en 1998 de DVD, en 2002 d’ADSL et de MP3. En 2008, ce sont des mots comme blogueur et en 2012 e-learning qui traduisent les mouvements de fonds. Ce sont encore et toujours les mots et le dictionnaire qui nous apprennent cela.

En 25 années la médiathèque a su s’adapter à ces évolutions sans perdre de vue sa mission première. Il faut éveiller les imaginations surtout de nos jeunes. Il faut leur donner accès aux savoirs. Il faut leur permettre d’apprendre et de créer. Les techniques peuvent évoluer, le rôle la médiathèque d’hier, d’aujourd’hui et de demain reste le même.

Alors bon anniversaire à la Médiathèque de Calais