20 décembre 2013

Municipales 2014 : Les priorités du MRC

Par Philippe BLET

Vous trouverez ci-dessous l’article de la Voix du Nord, Edition Calais, paru ce jour concernant les priorités du Mouvement Républicains et Citoyens de Calais en vue les échéances des 23 et 31 mars prochain.

Municipales à Calais : le MRC présente ses projets et attend un partenaire

par Eric Dauchart

Le Mouvement républicain et citoyen (MRC) créé par Jean-Pierre Chevènement déclare vouloir « peser sur les politiques publiques dans le Calaisis ». Pour cela, il s’appuie sur un sondage réalisé en novembre où son leader local Philippe Blet, premier adjoint calaisien et président de l’agglomération Cap Calaisis, est crédité de 7 % des suffrages au premier tour.

mrc_vdn_dec2013La situation.– Le MRC, qui compte une soixantaine d’adhérents, a travaillé sur l’élaboration d’un programme en vue des municipales des 23 et 30 mars. « Il y a cinq ans, j’ai découvert que l’agglomération n’avait aucun projet de territoire. Nous en avons défini un, autour de l’attractivité économique, touristique et résidentiel », poursuit Philippe Blet qui dévoile ensuite quelques lignes du programme du MRC.

Plus de cohérence à l’agglomération.- Dans son programme municipal, le MRC souhaite élargir les compétences de l’agglomération Cap Calaisis, « car lorsque certaines sont réalisées par les communes et non l’agglo, nous perdons des dotations d’État », note Philippe Martinod. Ainsi, ils envisagent de mettre sous la responsabilité de Cap Calaisis la collecte des ordures ménagères, la gestion des espaces verts, des équipements sportifs, des équipements de voirie, des équipements culturels,… « Grâce à cela, l’agglomération percevrait trois millions d’euros par an de la part de l’État », poursuit Philippe Martinod. Une manne qui pourrait servir à l’autofinancement, aux infrastructures et aux équipements, ainsi qu’à un développement d’actions nouvelles pour la culture, la santé, la formation et le développement économique.

Pôle économique.- Le MRC envisage la création d’un pôle territorial de coopération économique, en lien avec la chambre régionale de l’économie sociale et solidaire. L’idée est de faire connaître aux habitants le meilleur moyen de créer son entreprise. « Il s’agirait d’un guichet unique avec un financement différent. Il faut aider les créateurs du territoire, qui sont très nombreux », appuie le président de Cap Calaisis.

Formation et éducation.– Lors de ses années de présidence de Cap Calaisis, Philippe Blet a remarqué « un vrai défaut de formation. Si Spyland arrive par exemple, nous manquerons de personnes parlant anglais ». Le MRC veut profiter de la réforme des rythmes scolaires pour « systématiser l’apprentissage de l’anglais ». Le parti chevènementiste veut également prévoir « des parcours individuels pour faire monter les Calaisiens en qualification », appuie Laurent Lenoir.

Seul ou accompagné ?- Philippe Blet apporte la même réponse qu’en juin dernier. Le MRC peut, au mois de mars, accompagner Natacha Bouchart, comme en 2008. « Si la maire amène, comme il y a six ans, les conditions politiques folles de réunir des gens et des partis, nous pouvons négocier. Nous avons l’accord fédéral et national du MRC pour cela », note-t-il. Deuxième cas de figure évoqué : « S i nos amis socialistes deviennent intelligents, pourquoi pas ? ». Enfin troisième solution pour le MRC : « Nous sommes en capacité d’aller seul au suffrage universel ». Réponses dans plusieurs semaines…