26 mai 2009

L’archer qui colle aux doigts

Par Philippe BLET



La classe
de CE2 de Mesdames Dauchart et Stopin ont eu la visite du grand violoniste Didier Lockwood. Impressionnés par la présence du virtuose, les élèves n’en ont pas moins effectués quelques exercices
avant d’écouter ses conseils avec attention.

Des conseils qu’il a accompagnés d’exercices. Ainsi, les enfants ont pu prendre
conscience de l’importance du rythme dans la musique, de la nécessité de développer la motricité et de prendre contact dès le début avec l’instrument.

Quelques uns de ces 17 élèves de l’école Sévigné Vauxhall à Calais ont eu la chance
d’accompagner Didier Lockwood pour quelques notes improvisées.

Ensuite, Le violoniste a charmé ce jeune public par l’interprétation d’un extrait du
concert donné la veille au théâtre de Calais, démontrant au passage le rapport « sensible » qu’il faut développer avec l’instrument. Il a ainsi montré comment l’archer, sans le tenir,
lui colle aux doigts.

Cette heure passée par Didier Lockwood avec ces élèves rentre dans le cadre du projet
« Classe Violon » du CLEA, le Contrat Local d’Education Artistique, de la Communauté d’Agglomération Cap
Calaisis. 

Comme Didier Lockwood, je suis convaincu que la pratique artistique doit avoir une place
importante à l’école. Elle permet de développer sa sensibilité pour mieux comprendre le monde.