11 août 2021

PARIS 2024, et à Calais ?

Par Philippe BLET

En attendant l’ouverture des jeux paralympiques à partir du 24 aout prochain, nous avons vécu la clôture des Jeux Olympiques de Tokyo avec la passation du drapeau olympique dans les mains de la Maire de Paris, Anne HIDALGO.

PARIS 2024
Jeux Olympiques PARIS 2024

Au-delà des parcours individuels et collectifs de nos sportifs remarquables qui ont représenté la France, c’est toujours un moment de souvenirs pour les habitants de la Communauté d’Agglomération « Cap Calaisis, Terre d’Opale » (aujourd’hui, grand calais, terre et mer).

En 2008, à mon retour des Jeux Olympiques de Pékin, dans le cadre du « Plus grand de terrain de jeux » du Syndicat Mixte de la Côte d’Opale, présidé par Michel DELEBARRE, il m’a semblé nécessaire de proposer un projet aux citoyens de l’agglomération « 2012, Enfants à Londres ».  Mais, il n’était pas question d’en faire une opération de consommation.

Le projet est né de la conviction que l’événement olympique pouvait être un vecteur éducatif et formateur. Il fallait y emmener le plus de jeunes du Calaisis qu’il serait possible et raisonnable. Ces jeunes devaient montrer des valeurs compatibles avec l’esprit olympique. Qu’il s’agisse du respect, de la tolérance, du dépassement de soi ou encore de la ténacité. C’est pourquoi, la sélection s’est faite au travers d’actions au sein de leurs écoles, leurs collèges, leurs clubs sportifs ou leurs associations.

Sur place, j’ai pu me rendre compte d’une dimension éducative supplémentaire dont nous n’avions pas forcément conscience avant le départ : l’universalisme des Jeux Olympiques.

Les jeunes ont appréhendé de manière très réelle leur statut de citoyen du monde. Des habitants de toute la planète étaient rassemblés dans un même lieu, pour vivre un même événement, dans un esprit de respect  et de tolérance, de fraternité. 

Il est à souligner le travail de celles et ceux qui, des mois durant, ont préparé ces journées (associations sportives ou non, l’Éducation Nationale, le personnel de Cap Calaisis… . Une telle organisation a contribué à la réussite de ce projet et à laisser aux jeunes et moins jeunes un souvenir qu’ils ne pourront jamais oublier. Pour chacun, cette journée est une référence. Elle s’inscrit comme un moment important.

« 2012 enfants à Londres » devait exister. Elle a eu lieu. Et le résultat a dépassé notre espérance.

Alors, à cette heure, où les prochains jeux olympiques se dérouleront à Paris en 2024, c’est-à-dire à trois heures de notre territoire, la ville et/ou l’agglomération de Calais ont-ils envisagé une mobilisation autour des valeurs de l’olympisme : le respect, la tolérance, le goût de l’effort et la dimension universelle d’un tel événement.

Cela serait également le moment de valoriser les équipements sportifs par l’accueil des équipes nationales et de promouvoir les qualités d’accueil des citoyens du Calaisis et de la Côte d’Opale pour devenir les champions olympiques de l’accueil.

François Mitterrand disait : »Là où il y a des volontés, il y a un chemin ». Alors, à quand cette mobilisation olympienne des habitants du Calaisis ?