31 janvier 2008

De 2008 à 2009……

Par Philippe BLET

En ce dernier jour de l’année 2008, je souhaite revenir sur quelques événements qui m’ont
marqué.


Tout d’abord, je ne peux pas faire l’impasse sur les dernières élections municipales à
Calais. 17 297 Calaisiens de Gauche, du Centre et de Droite ont porté leur suffrage sur la liste populaire et sociale. Cet esprit de rassemblement au-delà des clivages doit perdurer. Je m’y
attèlerai chaque jour.


Ensuite, la victoire de Barak Obama m’a marqué, non pas pour les raisons que l’on évoque le
plus souvent, à savoir un homme de couleur à la tête de la plus grande puissance mondiale, mais le retour du volontarisme en politique. Face à la mondialisation, il est grand temps de construire
des outils de régulation au niveau international. Barak Obama peut permettre d’ouvrir de nouvelles perspectives en la matière.


Dans cet esprit, au regard de la crise économique, l’année 2008 aura été la démonstration
de la nécessité de cet outil de régulation mondial afin de coordonner les politiques économiques, n’ont plus au niveau national ni européen mais mondial. Le Fond Monétaire International peut
jouer un rôle essentiel dans la volonté des pays de mettre en place un contre-pouvoir politique face à la dérégulation économique.


Sur le plan national, j’ai relevé 3 événements durant cette année 2008 : le débat sur
l’euth
anasie, le projet Darcos et le congrès du du parti
socialiste.



Chaque
a
nnée, hélas, la question de l’euthanasie revient sur le devant de la scène car le législateur n’a toujours pas eu
le courage politique de voter une loi qui permettrait à chacun, dans des cas extrêmes, de pouvoir se libérer de ses souffrances. Aujourd’hui, nous sommes encore en pleine hypocrisie.Vous pouvez
également signer la proposition de loi d’initiative citoyenne « Loi vincent Humbert » ICI


Concernant l’Éducation Nationale, le projet Darcos est suspendu mais pour combien de
temps. Ce projet n’a qu’un seul but : faire des économies le tout habillé d’un pseudo réformisme. La communauté éducative et les jeunes l’ont très bien compris et se sont mobilisés. Sur ce sujet,
je rejoins Jack Lang, Député du Pas de Calais et vous invite à lire ses propositions dans le cadre d’un plan d’envergure (lire
ici
)




Enfin, je ne me suis pas exprimé sur la situation du parti socialiste et en particulier
son congrès à Reims. Pourquoi ce silence ? Tout d’abord, je ne suis plus membre du parti socialiste et ensuite le travail d’élu de terrain que je suis est tellement passionnant et prenant que les
luttes intestines au sein du PS sont très loin de la réalité de nos concitoyens.


Cela étant, comme je le craignais, le Congrès de Reims a été le bal des égos. Il devait
être un congres de clarification, il a été celui de la confusion. Il devait être celui de la construction d’une nouvelle identité socialiste rassemblée, il a été celui d’un parti socialiste coupé
en deux.


Naturellement optimiste, j’espère que ce grand parti pourra se ressaisir car les français
ont besoin d’une grande formation politique de Gauche et qui assume son réformisme, tout comme tous les partis sociaux-démocrates européens.


Mais une nouvelle année s’ouvre à nous


Deux faits principaux marqueront, à coup sur, l’année 2009.


Se sera tout d’abord une année européenne. Le 7 juin les élections européennes seront un
moment fort de l’année politique. La France enverra 72 députés à Strasbourg.


Il est vrai que les électeurs ont du mal à se passionner pour ces élections. Pourtant nous
formons avec nos voisins une communauté de destins. Nous sommes devenus interdépendants.


Ensuite, les effets de la crise se feront pleinement sentir en Europe au cours du premier
semestre.


Dans un monde désordonné, j’appelle de mes vœux une instance planétaire de régulation de
l’économie. En politique tout particulièrement il s’agit de faire preuve de lucidité et de volontarisme.


Ces deux rendez-vous sont à mon sens étroitement liés. Du choix que nous ferons en juin
dépendra la manière dont nous répondrons aux problèmes qu’engendre la crise financière et économique.


Mon choix se portera tout naturellement sur une politique de gauche volontariste sur le
plan du pouvoir d’achat et de la création d’un modèle économique durable.


Ce modèle de société doit être attentif aux difficultés de chaque citoyen et créatif sur
le rôle de régulateur que doit jouer l’Etat.


A tous mes vœux les plus sincères pour 2009