25 juin 2010

Contrat Urbain de Cohésion Sociale dans le Calaisis

Par Philippe BLET

Quelques-images-4-9300.JPGQuelques mots sur la politique de la ville et son avenir

 

Le CUCS 2007-2009, prorogé d’un an en 2010, le sera encore en 2011 dans l’attente de la réforme de la géographie
prioritaire. Il doit s’appliquer à peu de chose prés dans les mêmes termes que celui de l’an dernier. C’est donc une situation transitoire que nous vivons.

 

Pour ma part, je dois dire que j’appelle de tous mes vœux une continuation de ce dispositif avec au moins les mêmes
moyens. J’espère que monsieur le sous-préfet nous rassurera sur ce point.

 

En effet, lors du Conseil National des Villes réuni le 25 mai dernier, Monsieur le premier ministre François FILLON,
en sa qualité de Président de cette instance, a notamment annoncé « l’expérimentation d’un nouveau type de contrat, en négociant des avenants aux contrats urbains de cohésion sociale
dans une cinquantaine de villes ou d’agglomérations 
».

 

La Communauté d’Agglomération du Calaisis, signataire avec l’Etat, de l’actuel contrat urbain de cohésion sociale du
Calaisis, s’est portée candidate à cette expérimentation.

 

Bien évidemment une telle démarche ne pourra être engagée qu’avec le soutien de l’Etat et en lien avec les communes
de Calais et Marck au titre des interventions sur les quartiers prioritaires de leurs territoires.

 

Je crois que vous serez tous d’accord pour reconnaitre l’excellent travail qui a été réalisé depuis des années dans
les quartiers prioritaires grâce à ces aides de l’Etat abondées par les communes. L’évaluation qui a été menée va dans ce sens. Maintenant, il est primordial pour nous élus d’être rassurés sur la
pérennité de ce dispositif. Même s’il peut être amélioré.

 

Cap Calaisis contribue financièrement à hauteur de 259 170 € en crédits CUCS 2010.

Ces crédits, octroyés pour 2010, sont en augmentation de plus de 25 % par
rapport à l’année 2009 qui avait déjà connue elle-même une augmentation de 57% par rapport à 2008.

 

Je dois préciser que ces investissements, car je considère ces dépenses comme des investissements à caractère
social.

 

Ces investissements donc, sont bien des dépenses supplémentaires engagées, grâce à l’aide de l’Etat,
dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale. Par ailleurs, l’agglomération finance, sur son budget général, plus de 770 000 € dans les domaines
concernés par le CUCS .

 

C’est vous dire à quel point nous considérons ces domaines comme prioritaires. La situation du Calaisis est
suffisamment grave pour justifier ce choix politique.

 

EQuelques-images-4-9305.JPGn ce qui concerne 2011 maintenant. Nous sommes réunis aujourd’hui pour présenter ce que sera le contrat urbain de cohésion
sociale de l’an prochain.

 

Il faut savoir que nous avons mandaté un bureau d’études pour évaluer les CUCS 2007 2009.

Les résultats de cette étude sont en cours de traitement. Mais il ressort déjà plusieurs tendances claires qui nous
ont guidés dans la préparation de l’année 2011.

 

Ainsi :

  • Les actions devront nécessairement être montées en partenariat avec les acteurs locaux

  • La participation des habitants est une donnée importante.

  • Les actions nouvelles et innovantes sont bien évidemment les bienvenues

 

Les thématiques de 2011 sont : Accès à l’emploi et développement économique, Réussite éducative et égalité des
chances, Citoyenneté et prévention de la délinquance, Santé, Habitat et cadre de vie, Et, un axe particulièrement important à mes yeux, La Participation des habitants