7 mars 2006

NON au CPE, le message est clair

Par Philippe BLET


400 000, 800 000, 1 000 000 de manifestants contre le CPE, de toutes les manières, la mobilisation a plus que doublé tant dans les rangs des jeunes que dans les rangs des centrales syndicales.

En un mois, les français ont pris conscience du danger de ces "contrats" de travail au rabais où les jeunes (CPE) et les moins jeunes(CNE) seront taillable et corvéable à merci.

Malgré cette mobilisation, le gouvernement VILLEPIN-SARKOZY, reste sourd aux cris de ces jeunes qui souhaitent un vrai avenir sans être soumis à leur prochain patron et jeter ensuite.

Aucune concertation avec les syndicats, passage en force au parlement, autiste à cette mobilisation, VILLEPIN/SARKOZY auront la réponse en 2007 par le retour aux urnes.

Cela étant, dans ce climat économique et social morose, les socialistes ont une responsabilité majeure. Nous avons le devoir d’écouter le cri de la rue en proposant au pays un projet  politique crédible et redonner un espoir aux jeunes de notre pays.