15 mars 2006

CNE, CPE, CESEDA : PRÉCARITÉ

Par Philippe BLET


Nicolas SARKOZY s’est rendu en Guadeloupe et en Martinique du 9 au 11 mars.  Pendant ce temps, les Français sont dans la rue contre la PRECARISATION des contrats de travail (C.N.E ou C.P.E). Certes, il a soutenu du bout des doigts le 1er Ministre.

En revanche, lui, toujours le premier à vendre tout et n’importe quoi aux journalistes, il est d’une discretion surprenante concernant le proget de loi relatif à l’immigration et à l’intégration  "Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile" (CESEDA) ou encore appelé pudiquement par l’interressé "immigration choisie".

Pendant que Villepin tente de faire croire aux français que le CPE (ou CNE) est un contrat de travail qui permettra la baisse du chomage mais réalité officialise de fait la PRECARITÉ, Sarkozy, dans "ses compétences" ministérielles va également officialiser la précarité des migrants.

Au delà de son aspect inhumain (lire les commentaires du GISTI), le CESEDA va intégrer dans le droit du travail la précarité envers les migrants légaux.

Le contrat de travail temporaire devient la condition du droit au séjour provisoire. La carte de séjour temporaire mentionne dorénavant la notion de « salarié » ou de « travailleur temporaire » (Article 9).

Derrière VILLEPIN et CHIRAC, il y a également………….SARKOZY.