29 juin 2010

Pépinière d’Entreprise dans le Calaisis

Par Philippe BLET

CIMG4532.JPGAvec cette pépinière se met en place un nouvel étage de la fusée qui vient renforcer la préparation du Calaisis dans son
développement économique

On dit parfois que le développement économique ne se décrète pas. C’est vrai, mais il se
prépare. Et il se prépare ensemble.


L’agglomération n’a pas pour vocation de truster les actions de développement économique
mais bien d’accompagner les acteurs de terrain et le premier d’entre eux est la CCIC qui, avec la chambre des métiers, représente la quasi-totalité du monde de l’entreprise.

Cette pépinière vient compléter deux récentes actions qui sont nées au sein de la maison
de l’emploi et de la formation. Je veux parler de « l’amorçage de projets » et de la « couveuse d’entreprises ».


Nous sommes là dans une complémentarité exemplaire qui doit permettre aux nouveaux
créateurs de se lancer dans le grand bain en limitant les risques de noyade.

La  participation de Cap Calaisis est logique car elle s’inscrit dans la lignée des
actions qu’elle soutient déjà :

  • Accueil et formation des créateurs avec Idée Littoral et
    Pyramide,
  • soutien financier avec Calaisis Initiative,
  • soutien aux structures d’insertion par l’économique avec le PLIE
  • ou Fonds d’aide à l’innovation en soutien du Conseil régional.

Toutes ces actions ne sont pas individualisées. De nombreux liens existent et le système
est particulièrement cohérent….en tout cas sur le Calaisis !

Et si ce système des aides à la création fonctionne bien, c’est parce que les
partenaires sont loyaux.

 

Chacun joue son rôle et je dois dire que le partenariat avec la CCIC est de ce point de
vue exemplaire. Non pas qu’il n’y ait jamais de divergences, mais il y a toujours du dialogue.

Ainsi, lorsque JM Puissesseau a proposé la participation de Cap Calaisis au projet de
pépinière, nous avons cherché ensemble le mode d’intervention idéal afin que chaque structure reste dans ses compétences.


Ce qui a été décidé, et qui fait l’objet de la présente convention, c’est que la gestion
de la pépinière reste entièrement dévolue à la CCI.

L’agglomération viendra soutenir le démarrage de certaines entreprises sous forme
d’aides dégressives au loyer.


Ce sera le petit coup de pouce au démarrage en quelque sorte.

Et pour ma part, je plaide pour que la couveuse d’entreprises vienne dans les locaux de
la pépinière afin que les jeunes pousses voient le jour au sein du monde de l’entreprise.

Je suis persuadé que l’atmosphère de la création agira comme un micro climat qui
profitera aux jeunes entrepreneurs.