29 juin 2011

Fusion des intercommunalités

Par Philippe BLET

Retrouvez ci-dessous d’une part mon interview sur Calaisis TV et mon intervention sur le sujet lors du conseil municipal de Calais (28
juin 2011)

 

Je voudrais intervenir pour insister sur l’importance de cette
délibération. 

Ne faisons pas la même erreur que certains élus qui se croient investis pour prendre la
défense de communautés voisines qui ne nous demandent rien. Elles sont assez autonomes pour savoir ce qu’elles ont à faire.

Ne nous trompons pas de débat, ce qui est demandé par le préfet c’est l’avis
des élus calaisiens sur la fusion proposée.

http://www.ville-sangatte.fr/iso_album/cap_calaisis_vertical_quadri_red_200x200.jpgConcentrons-nous sur notre projet. Dans le domaine de l’intercommunalité, Calais accuse un retard considérable par rapport aux autres grandes villes du département. Elles
ont toutes créé des structures intercommunales depuis des dizaines d’années, sauf calais.

Partie bonne dernière, notre agglomération a démarré lentement. Aujourd’hui, elle est
trop étroite et peu cohérente par rapport au potentiel fantastique que représente le Calaisis. Ne restons pas cloisonnés, c’est le moment de s’ouvrir.

Ne répétons pas les erreurs de nos prédécesseurs. Le schéma proposé par le préfet est
plus qu’acceptable pour le Calaisis. D’ailleurs, il n’a rien de révolutionnaire, c’est celui qui aurait du être mis en place dès 1993.

Jean Jaurès disait « aller à l’idéal et comprendre le réel ». La proposition
qui nous est faite aujourd’hui par le préfet du Pas-de-Calais n’est pas l’idéal. Nous pouvons en convenir mais nous permettra, entre autres et à titre d’exemple :  

         d’intégrer la gare internationale de Calais Fréthun dans un schéma de développement du
Calaisis

         d’intégrer l’intégralité du Cap Blanc Nez, Grand site de France, dans la politique de promotion
touristique du territoire,  

         et surtout de proposer de nouveaux services à la population qui est la première tâche d’un
élu.

 

Ce périmètre proposé doit être une première étape afin de réunir un bassin de vie, un
territoire morcelé, à savoir le Calaisis.

 

Je crois que tous les élus qui ont de l’ambition pour notre ville et son
territoire doivent donner un avis favorable à cette délibération.