19 septembre 2011

Tristesse et amusement

Par Philippe BLET

logo psC’est un mélange d’amusement et de tristesse que j’ai ressenti à la lecture des échos de la conférence de presse des responsables de la section socialiste de Calais.

 

De l’amusement d’abord, tant leur comportement, digne d’une cour de récréation de maternelle, n’est certainement pas
à la hauteur de ce qu’ils prétendent représenter. Si leur réflexion se borne à chercher la meilleure insulte et non à trouver des solutions aux problèmes du Calaisis, que
dire ?

Je laisse aux calaisiens le soin d’apprécier.

 

De la tristesse ensuite, pour les 17 297 électeurs, dont bon nombre de gauche, qui ont validé un projet
municipal populaire et social. Un projet monté dans le cadre d’une union de différentes sensibilités pour sortir Calais de 37 ans d’immobilisme politique et économique.

 

De la tristesse encore devant un comportement qui n’est pas digne de responsables politiques, fussent-ils dans
l’opposition. Le mépris n’a jamais fait avancer la démocratie, bien au contraire. Il serait donc judicieux, pour certains, de tenir compte des leçons qu’ils prétendent donner.

 

siege_ps_pc.gif De la tristesse toujours, devant une incapacité chronique à ne pas comprendre ce qui peut être original. Avoir l’esprit trop corseté dans des « prêt à penser » empêche
toute compréhension du problème global que nous avons à résoudre pour sortir de la crise.

 

Les responsables de la section socialiste de Calais n’ont pas le monopole de la Gauche. Le social-démocrate combatif,
que je suis, poursuivra son travail en matière de développement économique, de création d’emplois, d’insertion et de justice sociale. Je défendrais les calaisiennes et les calaisiens contre tout
retour en arrière qui serait dévastateur.

 

Et j’espère continuer à convaincre les militants et sympathisants du MSDC, défenseurs de la gauche du réel. Ils sont
de plus en plus nombreux et ne s’engagent ni pour faire carrière ni pour les honneurs, mais pour améliorer notre société et pour lutter au quotidien contre les inégalités sociales et
économiques.