10 septembre 2011

Conférence de presse de rentrée

Par Philippe BLET

http://www.nordlittoral.fr/img/header/elements/logo_nord-littoral.pngLe président de Cap Calaisis Philippe Blet a fait sa rentrée politique hier

« Nous avons semé, nous allons récolter »

Philippe Blet estime que la ville de Calais a beaucoup d'attouts. Philippe Blet estime que la ville de Calais a beaucoup d’attouts.

Le président de la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis Philippe Blet tenait une conférence de presse hier. L’occasion de faire un
point sur les projets en cours alors qu’il est à mi-mandat.


Morceaux choisis.


Après trois ans, le bilan de sa politique à l’échelle de la communauté d’agglo « De nombreux chantiers sont en
cours et d’autres vont suivre. C’est néanmoins plus difficile qu’on ne le pensait. Pourquoi ? Parce qu’au-delà des actes, il faut redonner confiance à une population pessimiste. Il faut lui
redonner l’envie de créer. On a mis les outils, de la volonté et des euros, tout ce qui permettra de réveiller « la belle endormie », mais changer les mentalités prend du temps. » Sa
vision de Calais
« C’est une ville de dimension européenne d’abord et un territoire d’eau. C’est pour cette raison que cette année, on a décidé de relancer les fêtes maritimes qui
auront probablement lieu le premier week-end de juin. L’eau est par ailleurs un excellent outil de promotion touristique. » À propos des actions dans lesquelles la communauté d’agglo
va s’impliquer cette année
« Il y en a beaucoup. Des projets qui vont créer des emplois (une centaine d’emplois pour la clinique psychiatrique, un nombre à quatre chiffres pour la
Turquerie et le financement d’un noeud ferroviaire pour attirer les entreprises), des projets pour lesquels on se bat avec de l’argent qui vient du territoire. Un territoire qui ne bouge pas est
un territoire qui se meurt. Voilà pourquoi, au-delà du volet innovation, il nous faut de la formation. Nous allons inaugurer une maison de la recherche, financée à hauteur de 400 000 euros
par Cap Calaisis. Le territoire a besoin de moyens techniques pour retrouver une dynamique. On va s’attacher à requalifier les berges et les canaux, investir dans la construction d’un nouveau
hangar pour l’aéroport, etc. Aujourd’hui, après avoir semé, les Calaisiens vont récolter les fruits. » Lire la suite —>>>

Phttp://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2009/01/la_voix_du_nord-2.pnghilippe Blet compte sur le futur centre de spectacles et de congrès pour « tirer le territoire vers le haut »

samedi 10.09.2011, 05:09 La Voix du Nord

  Philippe Blet est persuadé que le futur centre qui sera aménagé sur le site du camping sera une «locomotive pour
le Calaisis».

Philippe Blet en est convaincu : « Nous avons semé, labouré et arrosé. Nous commençons à récolter les fruits des efforts que
nous faisons depuis trois ans. Le temps est venu de donner corps à notre volonté politique..».

Le président de Cap Calaisis a formulé cette conviction, hier, à l’occasion d’une conférence de presse de rentrée, en reconnaissant
cependant que les résultats ne sont pas nécessairement à la hauteur d’une action engagée « au service du développement économique ».

Car Philippe Blet ne peut évidemment pas mésestimer les 10 000 demandeurs d’emploi du Calaisis. « Le chômage, ce n’est pas que le
chiffre de 16,8 %. C’est dix mille familles en difficulté sociale ». Philippe Blet rappelle d’ailleurs que le budget consacré par l’agglomération à la cohésion sociale s’élève à 1,3 million
d’euros.

Mais, précisément, combien d’emplois ont été créés depuis trois ans à l’initiative de Cap Calaisis ? « Je ne tiens pas une
comptabilité.

Mais je ne peux pas être satisfait de la situation. Derrière le chômage, ce sont des familles qui souffrent ».

Au-delà de « l’action au quotidien », et des actions menées pour « dynamiser et promouvoir le territoire »,
Philippe Blet compte aujourd’hui sur le futur Centre de spectacles et de congrès, construit sur le site de l’actuel camping, pour « pour tirer le territoire vers le haut ».Lire la suite
—>>>