8 février 2014

Un projet Humanicité à Calais ?

Par Philippe BLET

Je vous recommande de vous rendre Place Erasme de Rotterdam à Lomme. Vous y découvrirez un concept d’habitat urbain appelé Humanicité, porteur du « vivre ensemble » qui m’est cher. L’idée : sur un quartier identifié en cœur de ville, les Calaisiens pourraient y trouver un espace urbain pour y habiter (liberté), se former (égalité) et se soigner (fraternité), le tout dans une qualité environnementale valorisée et desservi majoritairement par les transports publics. Ainsi, et alors que nos concitoyens sont confrontés à des factures d’énergie pour se chauffer et s’éclairer dans les logements vétustes ou énergivores, des logements à énergie positive (énergie produite équivalente à l’énergie consommée) permettraient un coût d’habitation conforme aux capacités financières de plus en plus contraintes des ménages. C’est en partie ce qui a été réalisé dans un quartier londonien (Beddington) il y a quelques années à travers le projet « BedZED ». Par ailleurs, disposant des services de première nécessité directement sur place, les habitants peuvent se passer de véhicules ce qui améliore sensiblement leur budget et limite l’émission de gaz à effets de serre. A ce titre, j’ai eu l’occasion récemment, à ma demande, de rencontrer l’équipe dirigeante de l’Université Catholique de Lille (initiateur et réalisateur du projet à Lomme). C’est un concept qu’il faut transposer sur le calaisis car il répond idéalement à une nouvelle façon de vivre la ville et de franchir une nouvelle étape dans le « Vivre ensemble ». L’implantation d’un projet en ce sens aurait vocation à se faire sur les friches de l’ancien hôpital et celle de Schaeffler, de manière à dynamiser le boulevard Lafayette et trouver une solution à la reconversion de ces deux sites qui appartiennent au passé.