15 avril 2009

Blocage du port de Calais Appel à monsieur Barnier

Par Philippe BLET

Depuis hier après midi, les fileyeurs et chalutiers bloquent le trafic du port de Calais, comme celui de Boulogne ou
de Dunkerque. Les pêcheurs de la Côte d’Opale réclament une augmentation de leurs quotas et notamment ceux du cabillaud et de la sole. Ils dénoncent la disparité des quotas entre pêcheurs
européens opposant les 13 000 tonnes des hollandais contre leurs 77 tonnes.

 

Par ailleurs, opérateurs maritimes et transporteurs routiers réclament légitimement le droit de passage s’estimant
otages d’un conflit qui ne les concerne pas.

 

Cette situation est d’autant plus déplorable que les autorités savaient que leur silence mènerait inéluctablement au
conflit.

Chaque blocage, quels qu’en soient les auteurs, est un échec et ne peut aboutir qu’à une situation conflictuelle. Il
est important de ne pas s’opposer les uns aux autres mais plutôt de trouver un espace de dialogue.

 

La situation demande de l’équilibre et la nomination d’un médiateur extérieur assurant la neutralité des échanges.
J’en appelle à monsieur Barnier pour qu’il accepte de recevoir les pêcheurs. Il me semble également que le cas des petits artisans pêcheurs côtiers doit faire l’objet d’une transaction
particulière.

 

Nous avons malheureusement peu de moyens d’agir localement mais ce n’est pas une raison pour ne pas participer au
débat. Nous sommes tous concernés par les conséquences économiques de ce conflit. Nous devons donc tous, et particulièrement les élus, montrer notre détermination à soutenir les professionnels
qui font vivre notre région. J’espère que l’intelligence prévaudra et que chacun obtiendra satisfaction sans nuire aux autres.