5 février 2009

une équipe médicale pour les JO 2012

Par Philippe BLET

JO de Londres : une
équipe médicale locale pour soigner les athlètes basés dans le Calaisis

 Philippe Blet, Naef Haidar (à sa gauche) et les spécialistes sont prêts à prendre part à
l’aventure des JO de 2012.

Philippe Blet, président de la communauté d’agglomération du Calaisis (CAC), et son comité local récemment créé,
préparent progressivement dans le Calaisis les Jeux Olympiques londoniens de 2012. Ils ont constitué une équipe médicale locale destinée à soigner les athlètes olympiques qui s’installeront en
2012 sur le territoire de la CAC.

« C’est une réalité pure, le Calaisis, qui sera une base arrière pour les athlètes, veut être et sera
le

 Philippe Blet, Naef Haidar (à sa gauche) et les spécialistes sont prêts à prendre part à l'aventure des JO de 2012.

champion olympique de l’accueil.

 » Philippe Blet, le président de la CAC, montre une envie sans faille lorsqu’il évoque l’engagement de sa
communauté d’agglomération dans les préparatifs et le déroulement des JO de Londres, en 2012. Petit à petit, lui et son comité préparent cet événement qui entend «  mobiliser tous les
acteurs du Calaisis
 ».

C’est sur cette idée de mobilisation des acteurs locaux qu’un staff médical a été constitué. Kinésithérapeutes,
chirurgiens, ostéopathes, radiologues, médecins urgentistes ou autres infirmiers constitueront une équipe complète dirigée par le professeur Naef Haidar, chirurgien orthopédiste au centre
hospitalier de Calais. « Le staff médical que j’ai composé est prêt à faire partie de cette formidable aventure. Nous serons là pour répondre à l’urgence de façon urgente », déclare le
professeur, laissant même envisager la possibilité d’effectuer tous les soins nécessaires dans le futur nouvel hôpital, dont l’ouverture est prévue pour 2012 justement, «  si tout va
bien dans les travaux
 ». Le nouvel établissement serait en effet un atout supplémentaire pour séduire les délégations olympiques. «  Nous voulons que les athlètes et leur
entourage se souviennent de leur passage dans le Calaisis
 », a conclu le président.