25 juillet 2008

le scandale des moulières

Par Philippe BLET

Moulières de Sangatte, le Calaisis à nouveau sacrifié

Nous devrions pourtant nous réjouir de l’implantation d’une nouvelle entreprise dans le Calaisis, mais de nouveau la facture pour la
population sera lourde. En autorisant l’installation des moulières à Sangatte, le juge de la cour d’appel savait-il qu’il condamnait l’une des plus belles plages de France ?

Plus de baignade à Sangatte, plus de pêche à pied ni au lancer, plus de ballades en bord de mer et plus de navigation….un
désastre !

En tant que citoyen, je suis scandalisé des conséquences de cette décision sur notre environnement et notre cadre de vie.

En tant qu’élu et président de la Communauté d’Agglomération du Calaisis, je suis écoeuré du manque total de concertation qui
apparait dés le début du dossier. L’avis des élus a été ignoré. Pire, à quelques mois de l’ouverture de la base de voile de la Communauté d’Agglomération située à une encablure du lieu
d’implantation de la concession des moulières, on nous interdit tout simplement l’accès à la mer. C’est scandaleux et nous ne resterons pas sans réagir.

Il ne s’agit pas d’être pour ou contre les moulières mais d’établir une concertation. Je suis persuadé que sur les kilomètres de plages que
comprend notre région, il y a moyen de placer intelligemment ce type d’activité. A Sangatte, c’est toute la population qui est touchée mais aussi les milliers de touristes qui viennent sur le
site du Cap Blanc Nez.

Je vais solliciter l’appui de mes collègues du Calaisis pour dénoncer cette implantation décidée unilatéralement en haut lieu, sans 
tenir compte de notre avis.

A l’époque une bonne partie de la population s’était mobilisée contre le projet. Tous ces amoureux de cette magnifique plage de Sangatte
doivent se sentir trahis par un système qui nous dépasse tous.

Je me suis entretenu avec Mme Natacha Bouchart, maire de Calais et avec Guy Allemand, maire de Sangatte, absent de la région mais qui, je le
sais, suis avec attention ce dossier. Je lui ai confirmé mon soutien. Je suis conscient que la marge de manœuvre est étroite mais je ne baisse pas les bras, Nous ne devons pas baisser les bras.
Aujourd’hui nous sommes tous Sangattois.