7 janvier 2015

La liberté ne sera jamais « assassinée »

Par Philippe BLET

charlie_hebdo3Aujourd’hui, le fanatisme et l’obscurantisme ont réduit au silence une génération d’hommes qui portaient au plus haut les valeurs républicaines, les valeurs de la démocratie.
L’émotion brise la voix.
Toutes nos pensées vont vers Charb, Cabu, Georges Wolinski , Tignous, Bernard Maris. Toutes nos pensées vont vers toutes les victimes de l’infâme fusillade qui s’est déroulée en fin de matinée au siège du journal Charlie Hebdo.
Par leur acte, des barbares ont voulu faire taire des innocents, des porte-étendards de la liberté d’expression. Ils n’ont réussi qu’a démultiplié, à mondialiser,  le cri pour la liberté des journalistes de Charlie Hebdo. Il résonne dans le monde entier.
Face au fanatisme, la République doit être unie et indivisible. Le combat que les Républicains ont à mener doit transcender les appartenances politiques, sociales, religieuses.
Le grand humaniste Erasme disait  « Je ne fais de concessions à personne». Nous n’en ferons pas à ceux qui ont assassiné. Ils ont fait de nous les porte-voix de ceux qui l’ont perdu.