18 mai 2007

Débat de section et nouveau gouvernement

Par Philippe BLET

Je rentre ce soir de la réunion de la section socialiste de Calais. Nos candidats socialistes dans les 6ème et 7éme circonscriptions du Pas de Calais, Jack Lang et Gilles Cocquempot étaient présents. Le secrétaire de section fait d’abord une analyse sur les résultats sur Calais . Ils sont satisfaisants à Calais avec plus de 55% pour la candidate socialiste malgré le score national. Il est vrai qu’au regard du score du parti communiste au 1er tour ( moins de 5%), Calais reste une ville de Gauche.

En revanche, les militants ont été dans l’impossibilité de pouvoir s’exprimer sur les raisons de la défaite de Ségolène Royal. Soit ! Nous sommes restés sur notre faim. D’autant qu’ à l’issue de l’assemblée générale, les militants présents autour du verre de l’amitié se sont exprimés sur le sujet. Mais là, également, je vous laisserai sur votre faim sur le contenu des conversations que j’ai pu avoir avec mes camarades socialistes de Calais. Les raisons de la défaite devront être débattues à l’interne des sections.

La nécessité fait loi et les prochaines élections législatives sont à moins de six semaines. Gilles et Jack ont eu l’occasion de mobiliser les adhérents pour les six semaines devant nous. Cliquer ICI pour découvrir le programme des socialistes.

Bien entendu, nous avons évoqué la composition du 1er gouvernement SARKOSY/FILLION et en particulier les transfuges venus de la Gauche. Je crains que la composition de ce gouvernement n’a qu’un but médiatique et politique en vue des élections législatives. Nous y verrons plus clair au lendemain du 17 juin.

J’avais beaucoup d’estime pour Bernard Kouchner au regard de son parcours, de ses actions et ses prises de position. Son arrivée dans un gouvernement de Droite est trés étonnante car il n’aura pas de marge de manoeuvre en matière de politique étrangère, périmètre réservé au Président de la République. Son regard pertinent en matière de politique étrangère, europe, darfour…, n’aura pas de place face un président de la république omniprésent. Par sa présence dans le premier gouvernement SARKOSY, il remet en cause son propre parcours politique. Il n’est pas négligeable de rappeler qu’il sera au coté du nouveau ministre de l’immigration et de l’identité nationale. Quelle HORREUR !!!!!!

Beaucoup plus discret, Jean-pierre Jouyet, ancien directeur-adjoint de Lionel Jospin, 1er ministre, et ami intime du couple Hollande/Royal, a également intégré ce gouvernement au poste de secrétaire d’Etat aux affaires européennes.

Cette double nomination marque la volonté de Nicolas Sarkosy de ratisser le plus large possible en vue des élections législatives, de tuer dans l’oeuf l’aventure de François Bayrou avec la création du Mouvement Démocrate et de décrédibiliser la Gauche dans son ensemble.

Je vous invite à voir l’interview de Benoît Hamon, député européen et secrétaire national,  qui réagissait vendredi midi lors du point presse du Parti socialiste à l’annonce du gouvernement de François Fillon.