22 mars 2012

Forum de l’eau

Par Philippe BLET

Quelques-images-4-5847.JPGL’eau, c’est simple comme ouvrir un robinet.

Tellement simple, que nous n’avons même plus conscience de sa valeur, de son utilité, du soin qu’elle nécessite.

Il est difficile de se rendre compte de l’organisation et des installations qu’elle demande pour arriver jusqu’au robinet puis ce qu’elle exige comme installations d’épuration une fois utilisée.

La communauté d’agglomération s’occupe justement de cette partie : l’assainissement.

Nous gérons deux grosses stations d’épuration et plusieurs petites stations. Le réseau d’assainissement du Calaisis comprend des dizaines de kilomètres de canalisations souterraines et des centaines de pompes.

Pour 2012, le budget qui sera consacré à ce service public sera de l’ordre de 22 millions d’euros !

Nous ferons près de 7 millions d’euros d’investissements.

C’est un budget considérable que nous ne pouvons pas réduire au risque d’entamer la qualité des eaux rejetées, d’écorner notre qualité de vie, de ne pas rendre le service public auquel chacun a droit.

Quelques-images-4-5841.JPG

A titre indicatif, en 2011, nous avons traité pour le Calaisis, plu s de 6 milliards de litres d’eau.

Nous ne nous rendons plus compte de l’importance de l’eau dans notre vie jusqu’au moment où elle nous manque. Une simple coupure temporaire devient dramatique.

 

Nous ignorons l’assainissement jusqu’au jour où notre évier déborde, où notre égout se bouche.

C’est alors que nous redécouvrons la nécessité d’un service public efficace et disponible 24h sur 24, ce que beaucoup de monde ignore.

C’est aussi un service indispensable en matière sanitaire.

L’eau est précieuse. Elle est indispensable à la vie. Nous avons la chance d’en disposer suffisamment en quantité, en qualité et à un prix raisonnable. C’est loin d’être le cas partout. C’est pourquoi, nous devons savoir être solidaires avec des territoires moins bien dotés que nous.

 

Quelques-images-4-5844.JPGNous ne pouvons pas partager notre eau malheureusement. Mais j’ai proposé aux élus de la communauté de consacrer dès cette année une partie de notre budget assainissement pour venir en aide à des régions du monde où la gestion de l’eau est une question de survie.

 

Je pense à Haiti où un projet d’assainissement est à l’étude pour la ville de St Marc. Il y a également la ville d’Oulan Bator en Mongolie, où nous participons dès cette année à un projet de mise en place d’un réseau d’assainissement dans un quartier totalement défavorisé. L’an dernier, c’est au Togo que nous avons expédié un camion pompe à l’initiative de salariés de l’agglomération.

Vous le voyez, l’eau est une préoccupation pour de nombreux pays. Nous qui sommes favorisés, devons tout faire pour montrer l’exemple, la préserver, l’économiser, la retraiter.

Lui consacrer une journée ce n’est pas de trop afin de le rappeler à tout le monde.