4 juillet 2011

Inauguration de la cabine d’essayage virtuel

Par Philippe BLET

cabine_virtuelle_cidm1.jpgLa cabine d’essayage virtuel
est un sujet qui a déjà beaucoup fait parler de lui. Tant et si bien que l’on a du mal à se remémorer qui a eu l’idée le premier. Je n’ai pas fait de recherche historique mais je crois que l’on
peut citer un certain nombre de personnes qui se sont positionnées en faveur de ce projet très innovant dès le début. Je citerai la CCI au travers de l’un de ses techniciens, Christian Vanbelle,
l’équipe de Calais promotion, et bien entendu mme Bouchart, il faut rendre à Cléopâtre ce qui est à Cléopâtre.

Une étude de mise en place a été menée en concertation et après visite de l’université de Gand où une cabine de ce type existe.

 

D’ailleurs, le caractère européen du projet « Cabine » se traduit par le fait qu’il a été retenu par la Communauté Européenne
au titre du dispositif INTERREG des 2 Mers en Mai 2011, dans un ambitieux programme d’actions baptisé CRYSALIS.

 

cabine_virtuelle_cidm2.jpgLes autres partenaires du programme INTERREG sont :

  • RONSE ou » RENAIX » en Belgique qui est chef de file chef de file (en lien avec l’université de Gand)

  • L’Université UCA du Devon et Intégria, une pépinière d’entreprise et Duchy Square en Angleterre.

  • Et enfin, la Ville de Calais au travers de la Cité internationale de la dentelle et de la mode (en lien avec l’ULCO).

 

Pour ma part, malgré mon attirance pour les nouvelles technologies, j’ai pris le temps de la réflexion avant de réellement m’intéresser
au projet, mais je dois dire que je suis bluffé.

Aujourd’hui, un pas très important a été franchi. Mais il reste encore bien du travail tant le projet est ambitieux et ne se résume pas
à une simple cabine de mesure.

 

Il s’agit en effet de :

  • Créer une série d’animations nouvelles, ludiques et éducatives pour développer le concept de Cité
    Internationale de la Mode.

  • Valoriser la tradition industrielle et la recherche Calaisienne en matière de textile, et promotion du
    label Dentelle de Calais
    .

 

Les Etapes futures du projet :

  • Possibilité de prise de mensurations 3D à partir de l’été 2011 avec édition de tickets de mesures,
    qui pourront servir à alimenter un univers 3D.

  • Fin Août 2011 :

  • La création d’avatars à partir de tickets de mesures,

  • La possibilité d’effectuer des visites virtuelles du musée à partir de 3 bornes interactives qui seront
    installées.

  • Le lancement d’applications 3D est prévu à la mi septembre 2011 comprenant :

  • 10 modèles numérisés, seront choisis au sein de la collection de vêtements de la CIDM

  • La reconstitution en 3 D de 3 salles de la CIDM (univers du défilé inaugural, métiers leavers,
    salle des costumes)

  • 10 échantillons de dentelle (4 dentelles à la main et 6 dentelles leavers) permettant de
    customiser des avatars.

  • L’enregistrement permettra aux visiteurs qui auront un ticket de mesure de retrouver leur avatar dans l’univers
    virtuel de la dentelle en dehors de la CIDM depuis un ordinateur.

  • Fin 2011 :

  • Le dialogue sera possible entre les avatars au sein d’une « communauté virtuelle » et le
    développement progressif de celle-ci en fonction des visites effectuées.

  • EN 2012 et 2013 :

  • dans le cadre du projet INTERREG :

  • La création d’une banque d’images et la numérisation du fonds des
    collections d’échantillons répertoriées entre 1838 et 1935
    permettra de :

  • rendre accessible au public la collection d’échantillons

  • élargir les possibilités de customisation

  • créer un logiciel spécifique pour reconstituer des échantillons dégradés et rendre les effets
    originaux de la matière

  • La tenue d’un colloque européen est prévu à Calais en 2013, pour sensibiliser tous les acteurs du
    textile sur les innovations actuelles (acteurs textiles régionaux mais également européens ainsi que les principales universités qui travaillent actuellement sur des applications 3D adaptées
    à l’industrie textile).

cabine_virtuelle_cidm3.jpgD’autres développements sont
encore prévus tels que :

  • La fabrication de vêtements customisés (Tee shirt…), un module de commandes grand public sera
    prêt, fin 2011, à partir de l’univers virtuel. Il reste à déterminer les modalités de fabrication de ces pièces au niveau local et la forme de partenariat qui nous uniera à ces
    fabricants.
    Les entreprises partenaires restent à choisir.

  • Le travail renforcé avec l’université pour créer un logiciel particulièrement innovant qui reproduirait les
    effets du tombé du tissu
    . Les vêtements numérisés aujourd’hui sont statiques et ne bougent pas avec l’avatar. Demain, le vêtement accompagnera les mouvements de son avatar.

L’application industrielle la plus évidente est la cabine d’essayage virtuelle pour les sociétés de
vente par correspondance.

La Cité Internationale de la Dentelle et de la Mode n’est pas le musée d’un passé glorieux mais révolu. Au
contraire.

Il exprime tout le talent de notre ville. Il témoigne de sa vocation européenne. Il est un lieu d’avenir où l’innovation a
toute sa place.