13 septembre 2012

Conférence de presse de rentrée

Par Philippe BLET

J’ai eu l’occasion de rencontrer la presse, ce jeudi matin, afin de faire le point sur le bilan de la période estivale concernant la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis. Nous avons également évoqué les sujets locaux et nationaux en perspective de ce dernier trimestre 2012. Vous trouverez, ci-dessous, quelques points évoqués.

1.    Le Calaisis aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres.

Le projet 2012 enfants du calaisis aux Jeux Olympiques de Londres a atteint son but

Après 3 ans de travail mené sur le territoire du Calaisis avec les clubs sportifs, les associations, les écoles, les collèges, les lycées et l’université sur les valeurs de l’olympisme (Tolérance, Respect, Gout de l’effort), plus de 1 500 habitants du Calaisis ont pu se rendre au Stade Olympique de Londres pour vivre cet évènement international de l’intérieur (6 au 9 aout et 5 et 6 septembre). Ils ont tous été unanimes à leur retour et la plupart des commentaires ont été : « fatigués, enchantés, émerveillés ». Dans ce contexte, je ne peux que me satisfaire de la volonté du Ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, de remettre au goût du jour les valeurs de la République qui sont de la même veine que celles de l’olympisme. Depuis 3 ans, j’ai la conviction de la nécessité d’envoyer des messages forts auprès de nos jeunes, Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité, Solidarité, Respect…par des politiques publiques volontaristes. J’en profite pour remercier tous les acteurs du territoire d’avoir animé et organisé, en lien avec Cap Calaisis, ce projet des « 2012 enfants à Londres ».

2.    Les équipements de l’agglomération durant la période estivale.

Tant pour le centre nautique/patinoire ICEO que la Base de voile et de Loisirs Tom Souville, les chiffres parlent d’eux-mêmes : Pour ICEO, augmentation de 3.4 % par rapport à 2011 pour les piscines et patinoire et près de 50% pour la Base de loisirs. En revanche, pour des raisons climatiques, la base de Char à voile des Hemmes de Marck n’a pas eu la réussite escomptée, mais son bilan est bon, compte tenu du contexte.

Les projets :

Depuis le début de mon mandat, je veux transmettre l’idée que pour trouver des solutions durables pour le Calaisis, il est nécessaire de s’ouvrir à la nouveauté. Il ne faut pas avoir peur de l’innovation. Pourquoi refuser systématiquement toute nouveauté ? Le Palais des congrès et l’école d’art sont des exemples de ce que je veux dire. A entendre certains, il faudrait ne rien faire et laisser le Calaisis en l’état. Le Monde est en mouvement. Le Calaisis doit-il rester immobile ??? Après 37 ans de gestion communiste, on sait que cela ne marche pas. Il faut donc avancer. Il faut apporter de l’air frais. La réussite sourit aux audacieux, dit le dicton populaire.

1.    Centre de congrès et de spectacle : Je veux apporter des précisions. A propos de l’annonce des 15 mètres de hauteur souhaités par les voisins du futur centre. Il ne faut pas que la polémique nous fasse perdre de vue les contraintes techniques qui permettraient à cette salle d’être performante et attractive. La programmation de la salle de concert impose pour accueillir des artistes de renom que celle-ci ait une hauteur de 14m minimum sous passerelle, dès lors il est impossible, à moins d’enterrer le bâtiment en dessous du niveau zéro, d’avoir un bâtiment extérieur fini à 15 m ! Dès lors se posera le problème du parking et du surcoût d’un ouvrage enterré à proximité de la mer. Il faut bien être conscient de toutes ces données afin de prendre les bonnes décisions.

2.    Ecole d’Art : Dès le début du mandat, nous avons proposé la relocalisation de l’Ecole d’Art sur la friche commerciale « prisunic ». Après quelques péripéties, le 27 septembre, l’Office Public de l’Habitat et la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis se réuniront pour désigner le concepteur/réalisateur de la future Ecole d’Art du Calaisis.

 

3.    L’Allocation Réussite Etudiante :

Le Conseil Communautaire de juin dernier a voté à l’unanimité le lancement de l’Allocation Réussite Etudiante (A.R.E) avec en corollaire une enveloppe financière à la hauteur de 150 000 euros. A ce jour, près de 100 dossiers ont été déposés. L’Allocation Réussite Etudiante a pour objectif de faciliter et d’encourager la poursuite des études supérieures. Elle s’adresse, pour cette première année, aux nouveaux bacheliers résidants sur le territoire de Cap Calaisis (qu’ils soient boursiers ou non)

Mes inquiétudes :

D’abord l’aéroport : j’ai alerté le ministre de l’intérieur et le député de Calais sur la situation de l’aéroport de Calais et sur la menace qui plane sur les vols « extra Schengen » (ex : les anglais). C’est une question de survie pour cet outil de développement du Calaisis. C’est aussi une logique au regard de la situation géographique du Calaisis si impliqué dans les échanges avec l’Angleterre.

Sur la question des migrants, je souhaite rappeler que l’accord au sein de la majorité municipale précisait que les sujets locaux devaient être traités sous l’angle de la politique locale. Il faut que cela continue. Ce dont je ne doute pas. C’est pourquoi je suis surpris de la réaction du Maire de Calais à propos de la décision négative du Tribunal administratif pour l’expulsion des lieux qui servent aux réfugiés au moment des repas. La commune n’est pas propriétaire de ce terrain. C’est pourquoi, je préconise d’interpeller le président du Conseil Régional Nord/Pas-de-Calais (propriétaire des lieux). Il est important que les associations humanitaires accueillant les migrants pour la distribution des repas retrouvent calme et sérénité pour l’intérêt des habitants de Calais et des migrants.

Nous avons un conseil des migrants qui peut se révéler très efficace. Il rassemble les acteurs locaux associatifs ou institutionnels. Ensemble nous cherchons et trouvons des solutions. C’est comme cela que nous devons continuer d’avancer. Je propose d’éviter de retomber dans les travers du passé, à savoir, mélanger la question politique et la question humanitaire.

Autre sujet qui peut fâcher est la question de la vidéo-surveillance. Mme Le Maire de Calais a annoncé lors de la réunion publique dans le quartier de Calais-Nord le lancement d’une étude sur l’opportunité de la vidéo-surveillance sur la rue royale et la place d’armes. Chacun le sait, je ne suis pas favorable à la vidéo-surveillance car elle entache les libertés individuelles. De plus, dans la plupart des cas, les caméras installées ne font que déplacer les problèmes de sécurité. C’est un emplâtre sur une jambe de bois !! Les cameras ne sont que des machines. Pour que la vidéo-surveillance soit efficace, il est nécessaire de mettre du personnel tant devant les écrans que sur le terrain. Pour cela, l’expérience de la ville de Strasbourg est remarquable. Les machines ne pourront jamais remplacer les hommes dans les quartiers.

J’ai terminé ce point presse par deux points positifs.

Tout d’abord, le Conseil municipal de Calais a voté à l’unanimité la nouvelle ouverture de classe à l’école primaire « Parmentier et le maintien d’un poste spécialisé à l’école primaire « Beau Marais/Castre ». Je souhaite m’associer aux propos de la conseillère municipale, Nicole Lheureux, où (de mémoire) elle a conclu par un « Merci François (Hollande) » et un merci Mme le Maire. Le président de la république a fait de l’éducation la priorité de son mandat. Il l’a dit durant les élections présidentielles. Il le fait dès la première rentrée des classes. On ne peut que s’en féliciter.

Pour terminer, la nuit dernière, l’Assemblée Nationale a voté le projet de loi relatif aux emplois d’avenir. J’ai demandé aux différents services de la Communauté d’Agglomération de vérifier la possibilité d’accueillir des jeunes au sein de la collectivité.

retrouvez ci-dessous mon interview sur Radio 6

Palais des Congres et de Spectacle : Interview de Philippe Blet