24 mars 2015

L’union des démocrates, un rempart contre le Front National

Par Philippe BLET

Large image de blogLe Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) a exprimé sa crainte, ressentie à la veille des élections départementales par les militants de gauche, de voir le Front National faire un hold-up électoral. Cette crainte était avérée.  Dans Calais intra-muros, le FN a obtenu 7 211 voix ; la gauche 6 712 ; la droite 5114 . Dans les trois cantons, la Gauche obtient 13 901 voix, le FN 12 590 et la Droite 9624.

Ces chiffres démontrent que, si le Front National n’est pas devenu le premier parti de France, il a néanmoins réussi à imposer un tripartisme en menant une campagne racoleuse et en se faisant le chantre de valeurs républicaines qu’il piétine depuis sa création.

Ce discours a séduit un électorat durement touché par la crise, un électorat qui a besoin de plus de proximité, qui a foi en les valeurs républicaines et qui s’est fait duper par le clan Le Pen. Cet électorat, malheureusement, n’a pas eu les clés nécessaires pour comprendre les enjeux et mesurer l’excellent travail accompli par les élus de Gauche et du MRC au sein du Département.

Le Ni-Ni, une faute morale  !

A l’approche du deuxième tour des départementales, il est essentiel que la gauche reste unie pour aller à la rencontre des électeurs qui lui ont adressée un message fort. Elle doit  aussi  aller dire à ceux qui ont boudé les urnes que la démocratie, pour bien fonctionner, a besoin des voix de toutes et de tous.

A l’heure où le Front National veut conforter son hold-up électoral, nous ne pouvons que déplorer le Ni-Ni défendu par Nicolas Sarkosy. Ce genre d’appel est une faute morale et historique. Cela démontre à quel point il a tourné le dos au Gaullisme, aux valeurs du Conseil national de la Résistance.

Heureusement pour la République, il y a chez les centristes, chez les gaullistes des hommes d’honneur. A ce titre, face à la pensée  mortifère, je ne peux que saluer l’attitude d’Alain Juppé. Face au danger FN,  ce gaulliste de toujours n’a pas hésité à soutenir  l’accord de bon sens, conclu à Noyelle-Godault, entre Jean Urbaniak (Modem) et  Sabine Van Heghe (MRC).

Les forces de gauche et gaullistes doivent se mobiliser

Dimanche, le MRC du Calaisis soutiendra sans faille les candidats de Gauche : Olivier Majewicz et Nathalie Delcroix sur le canton de Marck ; Ludovic Locquet et Caroline Matrat sur celui de Calais 2. Bien entendu, il soutiendra également les candidats républicains qui font face au FN sur Calais 1 et Calais 3. Nous invitons les Gaullistes et les Centristes  à faire de même sur l’ensemble des cantons.

Face à la menace que représente le Front National, l’union des forces républicaines et démocrates est indispensable. Cette évidence devra s’imposer lors des élections régionales de décembre prochain. La Gauche, si elle sait unir et rassembler, pourra faire la différence comme le montre cette projection des résultats au premier tour des cinq départements composant la future région Nord Pas-de-Calais Picardie : Gauche 37,61 % ; extrême-droite 34,25 % ; Droite 29,83 %.

Aujourd’hui, nous devons comprendre que les électeurs qui ont choisi le vote de rejet qu’est le vote FN veulent être écoutés. Seule une Gauche forte, unie, capable de parler avec sincérité et vérité, capable d’agir avec efficacité dans la proximité, pourra répondre à leurs attentes.

Face à ceux qui divisent, à nous d’être ceux qui unissent.

Laurent Lenoir