22 septembre 2009

Une opération de communication au détriment du Calaisis

Par Philippe BLET

Le démantèlement de la « jungle » ne servira à rien et surtout pas à régler la question des migrants. Ce
problème doit se traiter au niveau européen. C’est à cette seule échelle que les réponses peuvent être efficaces.

De plus, l’opération de communication du ministre de l’Immigration et de l’Identité Nationale se fait au détriment du
Calaisis. En effet, par son obstination d’une opération aussi médiatique qu’inutile il anéantit plusieurs mois de promotion du territoire.

La satisfaction de son égo met à mal tous les investissements et les efforts consentis pour redonner au Calaisis une
image positive, constructive et dynamique.

Aujourd’hui, par la volonté du ministre, il n’est plus question dans les media nationaux que « d’un
territoire en état de siège, qui doit être libéré des migrants
».

Faudra-t-il qu’à chaque fois que le Calaisis redresse la tête, il subisse les caprices d’un ministre voulant faire sa
publicité à bon compte, sur le dos d’hommes de femmes et d’enfants qui fuient la guerre, la famine et la misère ?