19 septembre 2009

Communiqué de l’association SALAM

Par Philippe BLET

 L’association SALAM Nord/Pas-de-Calais voit en l’annonce de la destruction de la Jungle un aveu d’impuissance
de notre gouvernement à prendre en charge les Migrants du Calaisis dans le respect de leurs droits et en apportant une réponse aux cas individuels comme le ministre Besson s’y était pourtant
engagé (AFP 17/07/2009).

            En effet, alors que le Préfet du Pas-de-Calais
avait annoncé en juillet que la date de la destruction de la Jungle serait gardée secrète, Eric Besson nous a fait part de son imminence dans le JT de ses amis de TF1. L’hypocrisie consiste à
ainsi faire disparaître d’eux-mêmes les Migrants du Calaisis. En effet, le gouvernement aurait tout simplement été incapable de traiter individuellement le cas de plusieurs centaines de Migrants.
Depuis de nombreux mois nous signalons le manque de places dans les centres d’accueil de demandeurs d’asile. Ces derniers jours, c’est ainsi une famille de 8 personnes originaire d’Arménie que
l’association SALAM a dû loger à l’hôtel, en l’absence de réponse des services de l’Etat. Agissant de la sorte, le gouvernement renvoie les Migrants à davantage de clandestinité et ne fait ainsi
que renforcer l’emprise des passeurs.

En 2 semaines, 900 migrants en moins dans la Jungle… passés en Grande Bretagne !

            Plus encore, nous prétendons que le gouvernement a
sciemment, toujours avec la même hypocrisie, fermé les yeux ces dernières semaines sur les passages clandestins vers la Grande Bretagne afin de diminuer les effectifs de Migrants dans la Jungle
de Calais en vue de faciliter sa destruction. Le gouvernement prétend combattre les passeurs, mais se comporte de la même façon quand il s’agit se servir ses intérêts médiatiques. Si nous nous
trompons, alors qu’on nous explique où sont passés les plus de 1200 migrants présents jusque fin août dans la Jungle… Nous nous réjouissons qu’ils aient pu rejoindre la Grande Bretagne comme ils
le souhaitaient.

Non, la population Calaisienne ne vit pas dans la peur !

            L’association SALAM dénonce également avec la plus
grande force les accusations de délinquance formulées à l’encontre des Migrants. Si des difficultés ont pu certes être rencontrées ça et là, il est malhonnête de stigmatiser ainsi toute une
population et de proférer des mensonges uniquement pour tenter de justifier une injustifiable répression. Si la population Calaisienne, solidaire et compréhensive dans son immense majorité, est
excédée, c’est à force de voir la répression qui s’abat depuis 7 ans sur des Migrants démunis: une gabegie financière qui ne s’explique que par l’inconséquence des gouvernements qui se sont
succédé.

 

Calais, le 19 septembre 2009,

Association SALAM Nord/Pas-de-Calais

www.associationsalam.org