23 avril 2012

L’espérance du changement

Par Philippe BLET

Je veux, tout d’abord, relever un taux de participation important : 73,04 % sur Calais et 77,13 % sur la 7ème circonscription. C’est le signe que les électeurs ne se résignent pas et croient dans la capacité de la politique à changer les choses.

Concernant les résultats, c’est la première fois qu’un challenger devance le président sortant au premier tour des élections présidentielles.

Cela prouve l’ampleur du rejet de la politique actuelle et l’espérance de changement qu’a créée François Hollande.

Nous pouvons, dès le 6 mai prochain, mettre fin à cette politique d’injustice sociale. Il ne s’agit pas du résultat d’un seul parti mais de toutes les forces de gauche, dans toutes leurs diversités.

Ce résultat prend ses racines dans les primaires citoyennes, lorsque toutes les composantes de la gauche se sont retrouvées pour choisir démocratiquement leur candidat. Il faut garder cet élan, conserver cette esprit d’ouverture, entretenir cette dynamique.

Le MSDC et le MRC ont participé à ce résultat, dont je me félicite. Je sens sur le Calaisis, comme en France, l’envie d’une politique nouvelle.

Les électeurs ont clairement exprimé leur envie de changement.  C’est un appel à une France fraternelle : une France apaisée, une France de justice sociale, une promesse pour la jeunesse.   

Il faut absolument rester mobilisé. Le danger serait de croire que les élections sont déjà acquises.

Ne négligeons pas le résultat du vote FN. Il est le symptôme d’une grande souffrance sociale, d’une partie de la jeunesse désemparée face à l’avenir, d’un profond sentiment d’injustice devant les conséquences de la crise. La réponse à cette détresse doit venir de la Gauche.

A toutes et à tous, je donne rendez-vous le 6 mai prochain. Le changement, c’est maintenant.